Fax 01 53 01 31 39

Téléphone 06 96 56 20 65

Mail contact@sarepta-restauration.com

Que manger pour éviter un AVC ?

Sarepta Restauration > Santé > Que manger pour éviter un AVC ?

D’après certaines études menées sur l’accident vasculaire cérébral (AVC), il s’avère que ce problème peut être évité, ou du moins le risque qu’il survienne peut être réduit. Cela dans la mesure où nous adoptons une bonne hygiène de vie et un mode d’alimentation sain. Certains aliments seront alors à privilégier tandis que d’autres doivent être proscrits, afin d’améliorer la santé vasculaire. Petit tour d’horizon.

 

Les différentes causes de l’AVC

Un accident vasculaire cérébral se produit quand une artère est rompue ou obstruée. C’est alors que le sang, qui apporte de l’oxygène ne parvient plus dans le cerveau. Cela peut entraîner des effets nuisibles sur le long terme sur le bien-être émotionnel et physique. Dans la plupart des cas, l’AVC affecte la vue, la parole, les perceptions ainsi que les mouvements. La forme d’AVC la plus répandue est l’AVC ischémique qui est provoqué par un caillot de sang qui stoppe la circulation du sang vers le cerveau.

 

En règle générale, le caillot apparaît lorsqu’une plaque de graisse s’accumule et contracte les artères situées dans le cerveau ou proches de celui-ci, ce qui bloque l’acheminement du sang. Ce caillot peut aussi se former dans une zone du corps puis se meut pour s’implanter dans un vaisseau sanguin qui alimente le cerveau. Une autre forme moins fréquente de l’AVC est l’accident vasculaire cérébral hémorragique engendré par la coupure d’une artère. Il cause une hémorragie au niveau du cerveau.

 

Un régime alimentaire équilibré avec peu de graisse

Plusieurs recherches ont prouvé que suivre un régime alimentaire avec très peu de matières grasses, mais une grande quantité de légumes et fruits protège réellement de l’AVC. En effet, selon ces études, il a été révélé que les personnes qui consomment quotidiennement des légumes ont deux fois moins de risque de subir un AVC. De même, intégrer les graines entières dans l’alimentation aide à se prémunir de ce problème.

 

En réalité, du fait de leur richesse en éléments phytochimiques et en nutriments, comme le calcium, les fibres, les acides gras omégas 3, le magnésium, le potassium, la vitamine C et bien d’autres encore, ces graines entières protègent contre les maladies cardiaques.Bref, une bonne hygiène alimentaire contribue à diminuer les risques d’AVC. La vitamine E, les flavonoïdes ou les antioxydants sont autant de composés à même de résorber le risque d’AVC.

 

Que faut-il donc manger et que faut-il éviter ?

En faisant les bons choix alimentaires, le risque d’AVC peut être amplement baissé. Découvrez donc ci-dessous quelques aliments à favoriser afin de prévenir les AVC et contribuer à une excellente santé cardiovasculaire.

 

L’ail et l’AVC

Il a été démontré que consommer régulièrement de l’ail aide grandement à limiter le risque d’AVC. Et pour cause, l’ail est riche en éléments soufrés. Il amoindrit le développement des caillots de sang dans les artères et raffermit les processus naturels d’anti-coagulation. Pour jouir des bienfaits de l’ail, il est recommandé de le manger cru. De plus, l’ail détient d’autres propriétés permettant de prévenir le cancer. Mais pour ne pas avoir la mauvaise haleine après en avoir avalé, mâchez de la menthe ou du persil.

 

L’orange pour diminuer la pression sanguine

Manger des oranges de manière régulière peut contrer moult problèmes. Cela favorise la réduction de la pression sanguine, permet de lutter contre l’insuffisance cardiaque et de combattre le cholestérol. Les oranges renferment des nutriments indispensables pour garder le cœur en bonne santé. De surcroît, leur pectine possède une action permettant de neutraliser le cholestérol. Quant au potassium contenu dans les oranges, il aide équilibrer la quantité de sel en stabilisant la pression artérielle.

 

La noix contre le mauvais cholestérol

À l’issue de recherches entamées en Australie il y a environ 14 années de cela, il a été prouvé qu’en mangeant 30 g de noix par jour, le taux de mauvais cholestérol diminue de 10 % au bout de six mois. Ce qui n’est pas négligeable lorsque nous savons que le mauvais cholestérol est une des principales causes de l’AVC.

 

Les poissons gras, bénéfiques pour le cœur

Les poissons gras, à l’instar du maquereau, du saumon et de la sardine, sont particulièrement favorables au cœur. Ce, car ils renferment une grande quantité d’acides gras, dont l’oméga 3. Ces acides limitent les risques d’athérosclérose ou l’amoncellement de plaques au sein des artères, ainsi que les risques d’arythmie ou l’irrégularité des battements du cœur. De ce fait, il est conseillé de consommer du poisson gras au minimum deux fois par semaine. Par ailleurs, il est conseillé de limiter la consommation de viande rouge, de beurre et de charcuterie. Préférez les aliments riches en potassium, magnésium et vitamines B et C.

 

Somme toute, la santé dépend en grande partie du mode d’alimentation. Dans le cas de l’AVC, certains aliments sont plus avantageux que d’autres. Sachez que si vous adoptez de bonnes habitudes, vous pourrez éviter l’AVC. En effet, l’accident vasculaire cérébral n’est pas une fatalité. Il est tout à fait possible de s’en prémunir. En parallèle à l’alimentation, n’oubliez pas de pratiquer une activité physique régulière, d’éviter le tabac et les abus d’alcool, et de conserver un poids idéal pour garder la forme.

Auteur : Sarepta Restauration